Toute l'actualité d'Océan

Eco-conduite en entreprise : comment passer de la théorie à la pratique ?

Chez les gestionnaires de flottes automobiles, l’éco-conduite est sur toutes les lèvres. Elle est le reflet des nouveaux impératifs en matière de sécurité, d’environnement et de maîtrise des coûts. La pratique de l’éco-conduite en entreprise permet d’agir concrètement sur ces trois dimensions.
Et ça marche ! Les sociétés engagées dans cette voie font état de résultats probants. Pour en profiter, encore faut-il savoir ce qui se cache derrière ce concept attrayant et connaître les clés pour accompagner vos conducteurs à adopter les bons réflexes.

Comprendre l'éco-conduite en entreprise

Quelques points de définition pour se mettre au clair

L’éco-conduite, c’est quoi ?

L’éco-conduite fait référence à l’adoption de techniques et d’attitudes pour optimiser son comportement au volant. En entreprise, il s’agit des pratiques adoptées sur véhicules professionnels pour améliorer la sécurité des conducteurs, optimiser les coûts et réduire l’impact écologique sur la route.

L’éco-conduite en entreprise est souvent associée, et parfois confondue, avec certaines terminologies voisines :

  • l’éco-attitude, qui décrit plus spécifiquement le changement de comportement opéré par le conducteur au volant ;
  • l’éco-mobilité ou mobilité durable, qui fait référence aux actions mises en place par l’entreprise pour repenser les déplacements professionnels afin d’en réduire l’impact écologique et d’améliorer la sécurité des conducteurs.

Des bons réflexes à adopter

L’éco-conduite consiste à mettre en application des bonnes pratiques - et elles sont nombreuses - pour atteindre les objectifs désirés. Il s’agit notamment de privilégier :

  • une conduite souple en particulier dans les virages, lors des accélérations/freinages et changements de régimes, associée à une vitesse constante ;
  • une bonne préparation du trajet : un itinéraire maîtrisé grâce à l’anticipation du trajet et du parcours favorise une conduite apaisée ;
  • une vérification minutieuse du véhicule et un bon entretien :
    • une bonne pression des pneus assure une bonne tenue sur route et une consommation de carburant optimisée ;
    • éviter les charges inutiles sur le véhicule limite la consommation de carburant ;
    • le changement régulier des consommables (filtre à air, huile, etc.) évite l’usure précoce du véhicule ;
  • une bonne maîtrise du confort intérieur : une climatisation ajustée limite les surconsommations de carburant et rejets de CO2.

Eco-conduite et RSE, deux sujets étroitement liés

La Responsabilité Sociétale (ou Sociale) des Entreprises vise à intégrer les enjeux de développement durable à la stratégie d’entreprise. Comme l’éco-conduite, ce sujet de plus en plus présent dans les organisations suscite l’intérêt des gestionnaires de flotte. Ces derniers peuvent en effet impulser ou contribuer de manière significative à une démarche RSE en agissant sur les trois volets qui la composent :

  • Le volet environnemental : il recouvre les actions qui visent à protéger l’environnement et réduire l’empreinte carbone. En matière de gestion de flotte, il s’agit de limiter les émissions de CO2 des véhicules, axe fort de l’éco-conduite.
  • Le volet social, qui touche aux personnes. Côté gestion de parc, il s’agit des initiatives qui visent à garantir la sécurité des personnes au volant et à améliorer leur bien-être (moins de stress, trajets optimisés, etc.), autre dimension importante de l’éco-conduite.
  • Le volet économique, qui vise à assurer la viabilité financière de l’entreprise. Les initiatives liées à la réduction des coûts d’exploitation des véhicules y contribuent.

L’éco-conduite, une réponse aux enjeux de mobilité en entreprise

Au même titre que la RSE, l’engouement pour l’éco-conduite en entreprise s’explique par le fait qu’elle est étroitement liée aux enjeux qui préoccupent employeurs et gestionnaires de parcs en matière de mobilité : la sécurité routière, l’optimisation des coûts et la transition écologique.

éco-conduite en entreprise

Garantir la sécurité des conducteurs et réduire les accidents de la route

Les accidents de la route représentent la première cause de mortalité au travail. Pour diminuer l’accidentologie et protéger les conducteurs, les entreprises françaises font de la sécurité routière une question toujours plus centrale en déployant des actions de prévention ambitieuses. L’éco-conduite a démontré son utilité en la matière :

  • les formations à l’éco-conduite et à la sécurité sont considérées comme la mesure la plus efficace pour prévenir le risque routier d’après le baromètre de l’Arval Mobility Observatory 2021 ;
  • l’ECF, organisme de référence en matière de formation à l’éco-conduite en entreprise, relève qu’il est possible de diviser par 2 la fréquence des sinistres en adoptant les principes d’une conduite prudente.

Réduire les coûts d’exploitation des véhicules

La pression pour optimiser le coût total de possession (TCO) de sa flotte est de plus en plus forte. Le contexte économique et réglementaire en constante évolution n’est pas sans peser sur cette impérieuse nécessité. L’éco-conduite est un levier stratégique pour réaliser des économies sur différentes composantes du TCO :

  • La réduction des dépenses en carburants : une conduite apaisée fait baisser la consommation de carburant, tout comme une bonne préparation du véhicule et une utilisation raisonnée de la climatisation. L’ECF rapporte une économie de carburant de 500 euros par an en moyenne en adoptant le bon comportement au volant.
  • Les frais d’entretien et de renouvellement des véhicules : une conduite souple associée aux bonnes pratiques d’entretien du véhicule limite son usure précoce.
  • Les économies sur les frais d’assurance : la baisse du taux de sinistralité des véhicules impacte positivement les contrats d’assurance. La formation des conducteurs à l’éco-conduite est récompensée par certaines compagnies sous la forme de réductions.

Limiter l’impact environnemental des véhicules

Ce sujet fait l’actualité en matière de mobilité. Les dernières évolutions réglementaires, formalisées dans la loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) et la loi Climat et Résilience encouragent les gestionnaires de flotte à accélérer le verdissement de leur parc et à réduire les émissions de CO2 des véhicules. L’environnement prend également de plus en plus d’importance dans l’esprit des collaborateurs et des décideurs d’entreprise. L’éco-conduite accompagne cette transition vers une mobilité décarbonée :

  • La baisse de consommation de carburant pour les véhicules essence et diesel, limite directement les émissions de CO2 rejetées dans l'atmosphère, qui constituent le nerf de la guerre en matière de décarbonisation. Tous les principes associés à l’éco-conduite permettent de limiter l’impact environnemental du véhicule.
  • Quid des véhicules “verts” ? l’éco-conduite favorise la conduite la moins énergivore possible et bénéficie également aux autres véhicules. Elle permet par exemple de prolonger l’autonomie de la batterie pour un véhicule électrique.
  • Selon l’ECF, l’éco-conduite permet de réaliser jusqu’à 20% de réduction de consommation d’énergie.

David Chaptal, Chef d’entreprise GTIE Telecoms chez Vinci, constate pour sa part “une baisse de la consommation de carburant de 15 à 20%, qui s’explique à la fois par les effets liés à l’utilisation de véhicules plus propres et par l’adoption généralisée d’un éco-comportement au volant, à retrouver dans notre article cas clients.

éco-conduite en entreprise

L’éco-conduite en pratique : comment infuser les bons réflexes dans les comportements ?

Côté gestion de flotte : anticiper et planifier pour mieux gérer

L’encadrement des pratiques d’éco-conduite par le gestionnaire permet de partir du bon pied. Voici plusieurs pistes pour s’organiser grâce à la télématique embarquée, technologie qui permet de récolter les données relatives à vos véhicules, puis de les restituer dans votre solution de gestion de flotte.

L’importance du diagnostic interne : avoir une visibilité sur les comportements des conducteurs pour mieux les accompagner

La récupération des informations relatives à l’utilisation de vos véhicules (VUL, engins, etc.) vous permet d’identifier les usages potentiellement à risque et de déceler les pistes d’amélioration pour une conduite plus apaisée. L’utilisation d’un appareil d’éco-conduite, comme le module de télématique intégré à notre solution Océan, permet de remonter différents types de données utiles :

  • les données de consommation : distances parcourues, détails des trajets effectués, consommation de carburant, rejets de CO2 ;
  • les données de comportements : facteurs d’accélération, de freinage, de virages brusques ;
  • les données d’ordre mécanique : état du moteur, usure et pression des pneus, éclairages, etc.

L’analyse de ces données consolidées met en exergue les facteurs de risques pour chaque conducteur et vous aide à identifier où agir concrètement pour développer l’éco-conduite.

Entretien des véhicules : mieux vaut prévenir que guérir

Une bonne préparation et un entretien régulier de vos véhicules est une composante essentielle de l’éco-conduite. Maîtriser la maintenance de votre flotte de véhicules permet d’améliorer la sécurité de vos conducteurs et de réduire les coûts d’entretien et de réparation. Ces derniers constituent le troisième poste de dépense dans un budget de gestion de flotte et l’un des frais les plus opaques de votre TCO[1].

Qu’il soit pris en charge par votre entreprise ou externalisé, l’entretien des véhicules s’anticipe et se planifie avec les prestataires impliqués. Établir un planning de maintenance et de révision permet d’adopter une attitude proactive en matière de prévention, d’identifier de réparer les problèmes avant qu’ils ne s’aggravent.

Mettre à disposition de vos collaborateurs des véhicules bien entretenus est un premier pas pour les sensibiliser à leur préservation.

Intégrer l’éco-conduite à la Car Policy

La Car Policy est un outil efficace pour communiquer aux conducteurs les informations essentielles et les documents relatifs à leurs véhicules professionnels.

Celle-ci sert de point de référence pour tout ce qui a trait à l’exploitation des véhicules : obligations des conducteurs, règles d’utilisation et d’entretien, procédures en cas de sinistres ou d’accidents. Elle constitue un centre de documentation accessible directement par les conducteurs sur leur appareil mobile et en fait un canal de communication idéal pour les informer des bonnes pratiques d’éco-conduite.

A titre d’exemple, la Car Policy intégrée à la solution Océan propose différents modules (Documentation, Fiche Véhicule, Contacts, FAQ) qui permettent de mettre à disposition de vos itinérants ou conducteurs d’engins les règles de bonnes conduites et la politique environnementale de l’entreprise.

Côté conducteur : de la formation à l’information continue

Stages et formation à l’éco-conduite : un must, à pérenniser dans le temps

Comme illustré plus haut, proposer à vos collaborateurs des stages ou des formations à l’éco-conduite se montre redoutablement efficace. L’éco-conduite n’est pas innée, et pour apprendre les gestes à adopter, rien ne remplace ces temps privilégiés intégralement dédiés à la thématique.

Les formations sont généralement articulées autour d’un volet théorique (enjeux liées à l’éco-conduite, solutions et bonnes pratiques à adopter) et d’une mise en application pratique en situation de conduite.

Pour capitaliser sur ces apprentissages, il est important toutefois de donner une suite aux formations dispensées.

Sensibiliser de manière personnalisée, directement au volant

Les appareils d’éco-conduite connectés viennent enrichir les bénéfices de la formation. A ce titre, le partenariat mis en place entre l’ECF et Orange Business Services sur la solution Océan permet d’assurer un suivi de la formation initiale directement sur le terrain.

Concrètement :

  • l’affichage des données associées au comportement routier du conducteur (virages serrés ou freinages brutaux par exemple) lui permet d’identifier où se situent ses axes d'amélioration (en zone urbaine, hors ville, etc.).
  • Il peut vérifier en temps réel la mise en application concrète des bonnes pratiques dispensées lors de la formation.

Les informations remontées par vos appareils connectés peuvent également servir de support pour aborder la performance au volant de vos collaborateurs lors des entretiens individuels et éventuellement intégrer l’éco-conduite à leurs objectifs professionnels.

Motiver les conducteurs via des actions collectives

Les dispositifs de sensibilisation en entreprise permettent également de mobiliser autour de l’éco-conduite, en prenant par exemple pour prétexte :

  • les événements externes : journées de la sécurité routière au travail, semaine du développement durable, journée de la terre, etc. ;
  • ceux qui rythment la vie des collaborateurs : séminaires internes, journée d’intégration des nouveaux collaborateurs, newsletter d’entreprise, etc.

Les challenges éco-conduite peuvent également être une suite logique donnée aux formations. Il existe des concours inter-entreprises, comme le challenge C-CUBE pour le Climat, qui vise à impulser une dynamique collective auprès des conducteurs de véhicules professionnels. La télématique peut servir de support à ces compétitions.

[1] https://www.flotauto.com/tco-entretien-reparation-20210201.html

5 points à retenir pour impulser l’éco-conduite dans votre entreprise :

  1. N’hésitez pas à communiquer à la fois sur les angles sécuritaires et environnementaux pour toucher la sensibilité des conducteurs selon les sujets qui leurs sont chers.
  2. L’utilisation de solutions technologiques de télématique embarquée permet de renforcer l’efficacité de vos actions de formation et de sensibilisation.
  3. Intégrer une dimension ludique et positive à vos actions d’accompagnement à l’éco-conduite permet d’éviter les perceptions punitives.
  4. Aux actions ponctuelles (formations, challenges) peuvent-être combinées la mise à disposition d’une information en continue pour pérenniser les efforts (notamment via une application d’éco-conduite intégrée au véhicule)
  5. Tout ne repose pas sur les épaules de vos conducteurs. Bien les accompagner, c’est bien anticiper en leur offrant les bons outils et le bon niveau de support.
#eco-conduite #eco-conduite en entreprise